SOMMAIRE

Mathieu Melin souffle sa première bougie au Turon à Tours


Mathieu Melin vient à peine de souffler sa première bougie d’ouverture. Le 1er Mai 2016, il ouvrait le Turon rue Colbert à Tours (37), proposant une cuisine bistronomique régionale, mettant son savoir-faire acquis notamment auprès de son parrain professionnel Alain Couturier chez qui il s’est formé, puis à l’étranger, au service de bons petits plats servis généreusement.


Mathieu Melin souffle sa première bougie au Turon à Tours ©SandrineKauffer
Mathieu Melin souffle sa première bougie au Turon à Tours ©SandrineKauffer
Le Turon bénéficie d'un bel emplacement idéal, rue Colbert à Tours, achalandée par de nombreux commerces et restaurants animant constamment la rue piétonne.

La salle du restaurant avec ses briques et poutres contraste quelque peu avec la terrasse (3 tables) bucolique. "J’ai prévu des travaux l’an prochain", se réjouit le chef. " Je ferai une mise aux normes avec l’accessibilité et je poserai un parquet stratifié. La salle sera rafraichie et le mobilier intérieur et extérieur remplacé. Ce fut une belle première année ! J’ai eu un très bel accueil dans la rue, il y a une bonne entente et une entraide entre les commerçants.".

3 tables en terrasse rue Colbert -DR
3 tables en terrasse rue Colbert -DR
Formé au CFA de Tours, mais surtout chez celui qu’il considère comme son parrain de la profession : Alain Couturier, chef étoilé de la Roche Le Roy, chez qui, il travailla de 1997 à 2001.

"J'ai toujours eu beaucoup de respect pour mon chef et chaque année quand je rentrai d’Irlande voir ma famille, je passais le saluer et prendre de ses nouvelles. En plus je suis né exactement le même jour que son fils", sourit-il. "Alain Couturier m’a beaucoup aidé à l'ouverture, il m’a prêté des tableaux qui étaient dans son restaurant "la Poivrière" , devenua aujourd’hui le "Barju". Il m’a aussi prêté des assiettes", rajoute Mathieu Melin, reconnaissant.

Oeuf Meurette au vin de Chinon, oignons grelots, lard et champignons de Paris ©SandrineKauffer
Oeuf Meurette au vin de Chinon, oignons grelots, lard et champignons de Paris ©SandrineKauffer
A 35 ans Mathieu Melin repose surtout son expérience sur ses 15 années à Dublin en Irlande. "J’y avais été accepté pour un stage de 5 mois au Radison Hotel et je voulais poursuivre avec une expérience professionnelle", raconte-il, mentionnant l’audace avec laquelle il avait postulé au restaurant Patrick Guilbauld 2* Michelin à Dublin.

"Après Alain Couturier, je souhaitais rester dans le cercle des étoilés. Après 2 années passées chez Patrick Guilbauld, les expériences s’enchainent et les responsabilités et galons se gagnent. Du Four Season Hotel, au Clarence Hotel, où il reste pendant 7 ans évoluant jusqu’à la place de Chef Exécutif de l’établissement. En 2012, le Portmarnock hôtel and Golfs Links, un hôtel de 128 chambres, lui confie la direction exécutive des 3 restaurants. Il se forme à la gestion dans sa globalité, nourrissant de facto l’envie de s’installer, qui va se conjuguer avec l’envie de rentrer.

L’épaule d’agneau, petits pois et la sauce Sainte-Maure de Touraine ©SandrineKauffer
L’épaule d’agneau, petits pois et la sauce Sainte-Maure de Touraine ©SandrineKauffer
C’est Bordeaux, une grande ville au bord de mer, -qui aurait pu lui rappeler Dublin-, qui fut son premier choix. Mais un coup de fil d’Alain Couturier lui indiquant la disponibilité du restaurant Le Turon, le ramène dans sa région natale.

"En cuisine, je savais que j’allais mettre en avant les produits de la région, c’était une évidence", note le chef.
On retrouve sur sa carte des plats aux sonorités tourangelles, distribués dans deux menus : "Le menu du marché" (uniquement le midi) ou "le menu gourmand" (32€) qui offre des formules de 2 ou 3 plats avec du choix.

le moelleux au chocolat, crème anglaise et cacahuètes caramélisées est accompagné d'un sorbet framboise servi à part ©SandrineKauffer
le moelleux au chocolat, crème anglaise et cacahuètes caramélisées est accompagné d'un sorbet framboise servi à part ©SandrineKauffer
Et choisir c’est renoncer ! Les œufs Meurette au vin de Chinon, les asperges vertes du Val de Loire, avec son effiloché de haddock, sauce hollandaise, la poitrine de porc, "roi rose" et son velouté de fèves, la raviole ouverte de ris de veau, le foie gras aux poires tapées de Rivarennes, l’épaule d’agneau, petits pois et la sauce Sainte-Maure de Touraine, le filet de bœuf, escargots en persillade et sauce au vin de Chinon, sont généreusement servis.

Par Sandrine Kauffer
crédit photo ©Sandrine Kauffer


Le turon
94 Rue Colbert,
02 47 66 14 25
37000 Tours

RELIRE


Dimanche 11 Juin 2017






A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 9

Nos partenaires

Abonnez-vous à la newsletter

Nos partenaires

Recherche

Nos partenaires


Nos partenaires