SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Visite du potager du Château de la Bourdaisière avec Nicolas Toutain


Le Château de la Bourdaisière (Montlouis-sur-Loire) s'apprête à accueillir la 19e édition de la Fête de la Tomate et des Saveurs les 9 et 10 septembre 2017. Voici en avant-goût une visite du potager avec son responsable Nicolas Toutain.



Nicolas Toutain, jardinier en charge du Potager Conservatoire du Château de la Bourdaisière. © Dominique Postel
Nicolas Toutain, jardinier en charge du Potager Conservatoire du Château de la Bourdaisière. © Dominique Postel
Le potager conservatoire de la Bourdaisière a été créé par le Prince de Broglie propriétaire du château, en 1976. Ce n'est qu'en 1998 qu'il obtient le titre de Conservatoire National de la Tomate, un label décerné par le CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialiées). C'est le seul conservatoire de ce type, il recense à ce jour 700 variétés. Nicolas Toutain a la charge de l'entretien de ce potager pas comme les autres. « Le jardin potager de la Bourdaisiere a un rôle pédagogique et éducatif. Ici on cultive non seulement les tomates mais également d'autres légumes associés :courges, concombres, courgettes (six variétés) et également 400 variétés de plantes aromatiques : et médicinales : menthe, basilic.. ! Nous ne créons pas d'espèces nous ne faisons que les préserver en les cultivant »
Le mode de production est bio et le potager s'étend sur près d1 hectare. Les parcelles de taille variable, sont déplacées chaque année avec un système de rotation entre les plans de tomates et les légumes. «  On évite ainsi d'épurer les ressources du sol, et la prolifération de maladies spécifiques aux plants de tomates. » précise le jardinier, qui assure seul cette délicate opération.

Une collection uniques de tomates

Le potager conservatoire recence 650 espèces de tomates. © Dominique Postel
Le potager conservatoire recence 650 espèces de tomates. © Dominique Postel
Parmis les 700 variétés du potager conservatoire certaines sont très rares. Ce sont toutes des variétés non hybrides et donc non reproductibles, contrairement aux variétés de tomates que l'on trouve dans le commerce. Ouvert du 1er avril au 15 novembre, la visite n'en est que plus plaisante : organisé comme un jardin à la française, la déambulation dans les allées du potager est un pur moment de détente.

« Toutes les variétés sont répertoriées et dans le potager elles sont classées par ordre alphabétique et par couleur, de la plus noire à la plus claire, voire blanche. La variété la plus rare sont sans aucun doute Les Belles Baccanthes, elles deviennent noires en murissant un peu comme les aubergines. Cette espèce nous a été confiée par un collectionneur américain Tom Wagner en 1996. Il est également le créateur de l'espèce Green Zebra. » poursuit Nicolas Toutain. Certaines espèces, dont les noms évocateurs à consonance anglaise ou russe, invitent au voyage gourmand : Purple Colabash, Oparka, Missouri Pink Love Apple, Mystic Ladie, Soldaki, Black Ethiopia, Paprika, Orange Banana...

La plupart des espèces proviennent de collections privées ou d'associations de producteurs, comme Kokopelli (anciennement Terre de Semence) une association française de producteurs avec laquelle le château collabore régulièrement.

Du potager à l'assiette

Yacinthe de Geyer, le jeune cuisinier du Bar à Tomates et du Salon de Thé. ©Dominique Postel
Yacinthe de Geyer, le jeune cuisinier du Bar à Tomates et du Salon de Thé. ©Dominique Postel
Chaque année la production s'élève a environ 4/ 5 tonnes de tomates qui permettent de fournir les besoins du site. « Le principe le jardin doit être beau et bon. Tout est produit ici et consommé sur place notamment et surtout par le cuisinier du château pour la clientèle de l'hôtel et aussi depuis un an au Salon de Thé le bar à tomates. »

Au bar à tomates, justement c'est le jeune Yacinthe De Geyer ( Ecole Hôteliere de La Haye ) qui officie. Il propose sur sa carte des sorbets, gaspachos et toutes sortes de salades à base de tomates et des légumes du potager. Les légumes lui sont livrés chaque matin par le jardinier . « C'est une cuisine très simple et la carte change toutes les semaines suivant les arrivages. On fonctionne sous forme de menu, mais nous ne faisons pas de testing (dégustation) » précise t-il. A noter l'accès au bar à tomates se fait sur réservation et fonctionne uniquement le midi entre 12h et 15h.

Le potager conservatoire, ainsi que le ©Dahliacolor, le jardin aux 310 espèces de Dahlias mais aussi le parc de 15 hectares entourant le château, seront accessibles au public les 9 et 10 septembre 2017 à l'occasion de la fête de la tomate et des saveurs.

Par Dominique Postel
Crédits Photos : Dominique Postel

CHÂTEAU DE LA BOURDAISIERE
37270 Montlouis-sur-Loire
Tél : +33 (0) 2 47 45 16 31
www.labourdaisiere.com



A lire dans la même rubrique...
1 2



Facebook